Home / Santé - Médical / Quand prendre un laxatif stimulant ?

Quand prendre un laxatif stimulant ?

Il est assez courant de souffrir de constipation, cette affection se traduit généralement par des
selles dures et assez sèches qui entraînent des difficultés dans l’expulsion nécessitant alors des
poussées importantes. Cet état s’accompagne généralement d’effets désagréables comme des
ballonnements, des maux de ventre et une sensation de ventre gonflé. Pour aider à l’élimination
de ces selles de façon ponctuelle, l’usage d’un laxatif stimulant comme le Chlorumagène peut
s’avérer aussi utile qu’efficace.

Les différentes sortes de laxatifs

Si l’objectif des laxatifs reste globalement toujours le même, à savoir faciliter l’évacuation des
selles en cas de difficultés, il en existe néanmoins plusieurs sortes avec des modes d’action
différents. Ainsi, les laxatifs stimulants comme Chlorumagène réduisent l’absorption d’eau tout
en stimulant sa sécrétion par les intestins de façon à ramollir les selles pour qu’elles soient plus
faciles à évacuer. Ce type de laxatifs n’entraîne pas de modification des contractions de l’intestin,
leur action est principalement liée à l’eau, il est donc essentiel de bien s’hydrater pour qu’ils
puissent fonctionner efficacement. Les laxatifs osmotiques s’appuient également sur l’eau pour
assurer leur fonction, mais ils vont plutôt attirer l’eau dans les intestins et resteront dans ces
derniers. Les laxatifs de lest quant à eux vont plutôt s’attacher à hydrater les selles et
augmenteront leurs volumes. Enfin les laxatifs lubrifiants comme leur nom l’indiquent ne vont
pas s’intéresser à l’eau, mais plutôt lubrifier les parois des intestins afin de faciliter le passage des
selles.

Distinguer la constipation passagère de la constipation chronique

Le principal contexte dans lequel sont utilisés les laxatifs est bien entendu la constipation. Cette
dernière si elle est chronique doit impérativement faire l’objet d’un suivi sérieux pour éviter les
conséquences qu’elle peut engendrer comme le syndrome de l’intestin irritable. Néanmoins, la
constipation peut aussi apparaître de façon ponctuelle et s’avérer néanmoins aussi gênante que
désagréable. Si elle dure trop longtemps et que plusieurs jours se sont écoulés sans pouvoir
évacuer les selles, la prise d’un laxatif stimulant peut-être très utile et très efficace pour apporter
le soulagement nécessaire. En effet, un laxatif stimulant comme le Chlorumagène pourra agir en
à peine 6 à 8 h et est facile à utiliser. Pour exemple, le Chlorumagène se présente sous forme de
poudre qui doit être prise mélangée dans un verre d’eau à raison d’une cuillerée à café pour un
verre d’eau. Son ingestion peut être faite le matin à jeun ou bien le soir au coucher. Néanmoins, il
est essentiel de garder à l’esprit de bien s’hydrater lors de l’utilisation de ce type de laxatif dont
l’efficacité va dépendre du volume d’eau consommée, mais aussi que cet usage doit absolument
rester ponctuel et ne doit pas s’étendre sur la durée, en cas de constipation régulière ou persistante
il est impératif de consulter un médecin.

Voir aussi

De simples astuces pour trouver son cuiseur-vapeur

Rien n’est plus souhaitable que de se retrouver nez-à-nez face au cuiseur de son choix. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *