Home / Santé - Médical / Un bel avenir pour la plasturgie avec les dispositifs médicaux

Un bel avenir pour la plasturgie avec les dispositifs médicaux

Les molécules et les excipients sont les parties du médicament généralement les mieux connues, notamment par les scandales qui les entourent comme celui du MEDIATOR qui a remis en cause le système de santé français ou bien plus récemment celui du LEVOTHYROX et de sa nouvelle formule. Toutefois l’industrie du médicament et des dispositifs médicaux regroupe en fait un vaste domaine de secteur outre la pharmaceutique comme la plasturgie qui nous intéresse aujourd’hui.

Un secteur colossal et méconnu

Le plastique utilisé à des fins médicales représente presque 3% de la consommation globale de plastique. Ce qui peut paraître dans l’absolu peu pèse en fait lourd quand on prend en compte les milliers de tonnes de plastique produit chaque année.
C’est parce qu’il intervient dans tous les secteurs, de l’enrobage des médicaments, à la conception de dispositifs plus complexes comme les inhalateurs pour les traitements de l’asthme jusqu’aux engins massifs comme les appareils d’imagerie (IRM, scanner) et représente à lui seul la moitié des matières utilisées dans la fabrication des dispositifs médicaux. La sphère du plastique médical regroupe toutefois une exigence plus grande que dans le reste du secteur plastique, car il peut être en contact étroit avec les individus (exemple simple d’un cathéter utilisé pour les injections de produits) et les microparticules qui passent dans le sang avec les produits ne doivent pas entraîner de réaction nocive, inflammatoire ou toxique.
Au niveau macro-économique, c’est un marché qui fait vivre, majoritairement via des PME, près de 65 000 employés et représente 15 milliards d’euros en France (chiffre de 2014) avec une croissance portée par la constance des besoins de santé lié au vieillissement de la population, particularité propre du secteur médical par rapport aux autres, notamment automobile ou de l’électroménager.

Le plastique face à la législation

Même si la réglementation concernant l’injection de plastique peut sembler plus souple que celle du médicament, elle est de plus en plus contrôlée, là aussi du fait de polémique, dans ce cas autour des implants mammaires qui a remis en partie le secteur en question. Elle a en effet tourné le projecteur sur le secteur de la plasturgie, motivant la restructuration des entreprises du domaine via le groupe MedPharmPlast qui réunit une trentaine d’entreprises de plasturgie. Le nouveau défi sera le changement des matériaux toxiques tout en gardant un coût de production et une qualité acceptable.
Certaines industries comme Fresenius-Kabi propose des produits principalement à base de plastiques, dans ce cas des dispositifs de dialyse et de nutrition artificielle, et l’impact des changements dans la plasturgie est énorme pour ces industriels, là où d’autres seront plus sensible au cours des matières chimiques, surtout pour les entreprises du médicament pur.

Pour conclure, le plastique médical est une part importante dans la conception des dispositifs médicaux, tant au niveau de la quantité de matière que de l’impact économique, et semble tenir le cap de la croissance devant la forte demande. Les récents scandales ont malgré tout rendus les industriels prudents et lancés une remise en question réglementaire du domaine.

Voir aussi

Quand prendre un laxatif stimulant ?

Il est assez courant de souffrir de constipation. Cette affection se traduit généralement par des selles …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *