Home / Juridique - Finance / Les différences entre un audit et le contrôle de gestion

Les différences entre un audit et le contrôle de gestion

Les dirigeants d’entreprise doivent faire la différence entre un audit et un contrôle de gestion afin de mieux se préparer à leur mise en œuvre. Ces deux opérations peuvent être confiées à un expert-comptable. Elles sont complètement différentes, mais peuvent être complémentaires.

Les différences au niveau de leur rôle

Vous pouvez mandater un cabinet d’expert comptable pour le contrôle de gestion de votre entreprise. Vous pouvez aussi missionner le même expert pour auditer la comptabilité et la finance de la même entreprise. Toutefois, audit et contrôle n’ont pas le même rôle à jouer au sein d’une organisation.

Rôle du contrôle de gestion      

Le contrôle de gestion est une procédure mise en place en vue d’améliorer la performance de l’entreprise. Il consiste à évaluer l’efficacité des ressources déployées en se référant aux résultats obtenus. Autrement dit, il détermine si les moyens mis en œuvre ont permis d’atteindre les objectifs de l’entreprise.

Rôle de l’audit comptable et financier

L’audit est une instruction des comptes comme le bilan comptable et le compte de résultat pour certifier leur sincérité. Il consiste à s’assurer de la bonne santé financière et de la régularité de la gestion d’une entreprise. Les résultats d’un audit permettent aux dirigeants de l’entreprise de prévoir les démarches à effectuer pour l’avenir.

Les différences par rapport à l’objectif

L’objectif du contrôle de gestion

Le contrôle de gestion a pour objectif d’améliorer et d’optimiser l’efficacité de l’entreprise. C’est un outil de pilotage mis à la disposition des dirigeants pour les aider dans leurs prises de décision. Le contrôleur compare les résultats obtenus et les prévisions élaborées et analyse les écarts. À partir de son expertise, il met en place un modèle économique pour atteindre un rendement optimisé.

Le contrôleur de gestion :

  • aide l’entreprise à définir et à mettre en place sa stratégie,
  • déterminer les ressources en tenant compte des divers objectifs de l’entreprise,
  • mesurer les résultats obtenus et les performances réalisées,
  • pilote l’activité et propose des points d’amélioration.

L’objectif de l’audit

L’audit a pour objectif de s’assurer du respect des normes et des procédures dans l’ensemble des comptes de l’entreprise.

Les résultats de l’audit permettent aux dirigeants d’entreprise de :

  • découvrir d’éventuelles irrégularités et d’éventuelles erreurs comptables,
  • bénéficier d’un regard critique sur l’ensemble du fonctionnement de l’entreprise,
  • faire le point sur les éléments contrôlés et constater leur adéquation aux règles comptables et fiscales,
  • constater d’éventuels risques financiers qui pèsent sur l’entreprise,
  • améliorer leur système de gestion actuel,
  • rassurer les actionnaires et les cocontractants sur la santé financière et la régularité des comptes de l’entreprise.

Les différences par rapport au processus

Le déroulement du contrôle de gestion

Le professionnel s’appuie sur le système d’information de l’entreprise, il raisonne à partir des chiffres et des résultats qui lui sont communiqués. Son travail peut se dérouler en plusieurs étapes :

  • définition des objectifs,
  • planification et budgétisation des objectifs
  • mise en œuvre opérationnelle,
  • suivi des actions déployées, analyse des résultats,
  • mise en place d’actions correctives des éventuels défauts du plan d’action initial.

Le déroulement de l’audit comptable et financier

L’auditeur examine les factures, les relevés bancaires ainsi que d’autres documents pour vérifier leur validité et leur cohérence. Il analyse aussi les procédures comptables utilisées afin de déterminer leur conformité aux réglementations et aux procédures applicables. Sa mission se déroule en 4 phases distinctes :

  • Phase 1 : cerner l’environnement de l’entreprise, fixer des objectifs précis, organiser et planifier la mission.
  • Phase 2 : évaluer le contrôle interne en décrivant le dispositif utilisé, en analysant ses forces et faiblesses, et en appréciant son impact sur le contrôle des comptes. 
  • Phase 3 : examiner les comptes financiers.
  • Phase 4 : émettre une opinion sur les comptes audités, éditer un rapport d’audit, puis formuler des recommandations à partir du rapport.

Les différences par rapport à leur caractère obligatoire

Le contrôle de gestion n’est pas obligatoire, mais il est fortement utile pour améliorer le pilotage et optimiser les performances de l’entreprise. Le contrôleur de gestion prodigue ses conseils aux différents responsables de l’entreprise.

L’audit contractuel, qui n’est autre qu’un contrôle interne, n’est pas non plus obligatoire. Mais il est tout aussi utile pour optimiser les performances de l’entreprise et garantir sa croissance. Il est motivé par les besoins de l’entreprise, et il est demandé soit par les dirigeants soit par les associés/actionnaires.

L’audit légal, quant à lui, est obligatoire pour les SA ainsi que pour certaines SARL et certaines SAS. Les sociétés concernées doivent nommer un commissaire aux comptes (CAC) qui va prendre en charge l’audit durant son mandat (6 exercices). L’auditeur (le CAC) ne doit en aucun cas donner des conseils à l’entreprise cliente.

Désormais, vous pouvez faire la différence entre un audit et un contrôle de gestion, tout en prenant conscience de leur utilité. Tout cela va vous permettre de choisir le professionnel qui peut vous aider en fonction des problématiques de votre entreprise.

Voir aussi

Comment créer une stratégie de prix gagnante

Comment créer une stratégie de prix gagnante

La stratégie de prix de votre produit ou service peut avoir un impact important. Si …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *