Home / Juridique - Finance / Comment ramoner son conduit poêle ?

Comment ramoner son conduit poêle ?

Écologique et très pratique, l’utilisation d’un poêle à bois demande cependant un entretien périodique pour maintenir ses performances et assurer la sécurité des habitants d’un logement. À cet effet, un ramonage complet réalisé par un professionnel doit être programmé au moins une fois par an.

Pourquoi ramoner son poêle à bois ?

Le ramonage de poêle à bois est avant tout instauré par la loi. Il permet d’éviter les risques d’intoxication au monoxyde de carbone. Il assure également la longévité du poêle et son bon rendement, grâce à un décrassage optimisé du conduit d’évacuation de la fumée. Si cet entretien est négligé, la santé et la sécurité des occupants du logement sont mises en danger, et le dispositif de chauffage ne sera pas couvert par l’assurance en cas de sinistre.

De même, il est nécessaire que le ramonage annuel soit effectué par un prestataire agréé, en l’occurrence par votre entreprise K.Miguel qui s’occupe des prestations de ramonage et de fumisterie sur Paris.

Si possible, vous pouvez procéder vous-même à un ramonage partiel tous les deux mois. Il s’agit là d’une démarche de nettoyage volontaire (non obligatoire) pour améliorer le fonctionnement de votre poêle en éliminant régulièrement les cendres, à l’aide d’un balaie ou d’un aspirateur. On profitera à cette occasion pour nettoyer les parois et la vitre du poêle.

Ramoner un conduit de poêle à bois : comment cela se passe ?

Lors du ramonage annuel d’un conduit de poêle, le professionnel élimine les résidus et déchets de combustion qui se sont accumulés dans le conduit d’aération. Il va démonter et nettoyer le déflecteur, là encore, dans le but d’éliminer les résidus de cendre. Le prestataire démonte ensuite les trappes et s’affaire à nettoyer soigneusement les canaux de circulation de la fumée.

L’entreprise K.Miguel emploie deux techniques de ramonage :

  • Le ramonage par le haut (en sortie de toiture)

Soutenu par un harnais de sécurité, le professionnel monte jusqu’à la souche du conduit située sur le toit de l’appareil. Un hérisson de forme appropriée est attaché au bout d’une longue corde, et lesté par un poids. Par des mouvements de va-et-vient, le bistre est détaché de la paroi intérieure du conduit. Les résidus déchoient dans le foyer d’où ils sont récupérés.

  • Le ramonage par le bas

La seconde technique consiste à travailler à partir du bas. Le hérisson est fixé au bout d’une canne, puis introduit dans la trappe du poêle. En poussant, il s’engage dans le conduit de poêle. Si cela est nécessaire, une deuxième canne est reliée à la première, et si possible une troisième jusqu’à atteindre le sommet. Grâce aux mêmes mouvements de va-et-vient, le bistre est décollé en direction du foyer.

Quelques conseils pour un ramonage optimal

Nous vous conseillons de ramoner votre conduit de poêle dans un premier temps au début de l’hiver, puis au printemps dans un second temps, c’est-à-dire une fois la période de froid terminée. Ce faisant vous profiterez d’un effet thermique optimal dans toutes les pièces de la maison, en plus d’une ambiance chaleureuse qui invite à la relaxation.

Une opération bien soignée demande un outillage approprié. Une raison de plus pour solliciter l’intervention d’un professionnel qui vous assurera un entretien de conduit de poêle parfaitement propre et une tranquillité d’esprit.

Une fois le travail terminé, le prestataire établira un certificat de ramonage qui atteste que le conduit du poêle a été nettoyé de ses résidus et que le dispositif fonctionne normalement.

Voir aussi

Aubagne : une nouvelle opportunité

La ville d’Aubagne Située entre Marseille et Cassis, et non loin des montagnes de la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *