Home / Bâtiment - Artisanat / Le choix d’une pompe à chaleur : ce qu’il faut savoir
pub

Le choix d’une pompe à chaleur : ce qu’il faut savoir

Dispositif thermodynamique, la pompe à chaleur (PAC) assure le transfert d’une quantité de chaleur d’un milieu fournisseur vers un milieu récepteur. Ce système est breveté en France et reconnu comme un bon moyen d’atteindre une basse consommation. Il est largement utilisé pour combler les besoins thermiques des bâtiments.

Les différents types de pompe à chaleur

Il existe différentes catégories de PAC identifiables selon leur principe de fonctionnement. On distingue ainsi les PAC géothermiques, des dispositifs qui utilisent la chaleur du sol. A ce niveau, on trouve 3 types de captage. Il y a le captage horizontal au sol, pour une faible profondeur et une grande surface, un captage vertical au sol pour une petite surface et une grande profondeur, et le captage vertical sur nappe phréatique qui suit la profondeur de la nappe. Ce genre de structures ne nécessite pas une température élevée pour une bonne performance.
On trouve aussi des PAC air/air qui utilisent l’air comme source froide. C’est le cas notamment du refroidissement de l’air pour le chauffage de l’eau de la piscine. Ces PAC peuvent utiliser l’air d’un puits canadien pour l’amélioration de leur efficacité. La puissance thermique de ces dispositifs est comprise entre 15 et 20 KW, équivalente à la puissance des chaudières de basse puissance fonctionnant au gaz. Il existe également des PAC aquathermiques, c’est-à-dire fonctionnant à eau. Elles sont considérées comme les plus performantes. Les PAC aquathermiques se servent d’une source d’eau comme les rivières, les lacs, les puits ou les ruisseaux. Il n’est pas aussi rare de voir des PAC air/eau dont le fonctionnement est basé à la fois sur l’air et sur l’eau.

Les caractéristiques

La PAC est un système qui permet de pomper la chaleur présente dans l’air ambiant. Deux milieux sont considérés dans ce système de transfert de chaleur. On distingue une source froide de laquelle est extraite la chaleur et une source chaude où cette chaleur est réinjectée. Le dispositif est nécessairement équipé d’un ballon de stockage intermédiaire étant donné que les PAC classiques, pour des dispositions sécuritaires, cessent de fonctionner dès qu’ils atteignent la température de 40°C. S’il y a un surplus d’énergie, le ballon d’eau chaude se charge du stockage.
Mais, il existe des PAC à variateur électronique qui s’adaptent en fonction de la température. Par ailleurs, on apprécie le rendement de cette structure en faisant le rapport entre sa puissance thermique et sa consommation électrique, ce qui donne le coefficient de performance (COP). C’est l’équivalent du nombre de kWh produit pour 1 kWh consommé. Ainsi, une PAC détenant un COP égal à 3 revient à dire qu’il engendre 3 kWh de chaleur par kWh consommé. Cette structure est dotée d’un régulateur pour un paramétrage selon les besoins en énergie. Près de 400.000 PAC aérothermiques ont été achetées en France sur l’année 2015.

Le prix d’achat

Le prix d’achat d’une PAC n’est pas fixe, il dépend de ses caractéristiques. Le coût des PAC air/air les moins chères varie entre 5 000 et 8 000 euros TTC. En ce qui concerne les systèmes air/eau de basse température, il faut prévoir une somme comprise entre 7 000 et 10 000 euros TTC tandis que le prix d’acquisition des systèmes air/eau de haute température s’élève à un montant de 10 000 à 15 000 euros TTC. D’autres PAC sont plus performants comme les dispositifs à eau à capteurs horizontaux qui coûtent entre 10 000 à 18 000 euros TTC et ceux à capteurs verticaux se négociant entre 15 000 et 20 000 euros TTC.
En général, le prix affiché pour une PAC est dépendant de ses accessoires. Il faut ainsi tenir compte des pompes de relevage, des sondes ou des circulateurs indispensables pour le fonctionnement du système.

Le choix d’une pompe à chaleur

Avant de choisir une PAC, il est nécessaire de prendre en compte plusieurs critères. Le premier est la prise en compte de la surface totale du bâtiment, du nombre de ses pièces et des occupants. Cette considération permettra de choisir la puissance appropriée pour la satisfaction des besoins thermiques. En outre, il est nécessaire de tenir compte du climat de sa région afin d’opter pour le dispositif le mieux indiqué. S’il s’agit d’un endroit ou les vents soufflent de façon satisfaisante, il parait évident qu’un PAC air/air sera privilégié que tout autre.
Aussi, faut-il prendre en compte les moyens de chauffage existant déjà dans l’environnement immédiat. Il est également bon de considérer la nature même du PAC à choisir. Certaines marques jouissent d’une bonne réputation que d’autres et seront certainement préférées en priorité. A ce niveau, il est question d’opter pour des dispositifs de qualité.

Aspect financier

En général, le coût d’une PAC est supportable car il existe des accompagnements et des aides. Il en découle qu’elle demeure une structure rentable sur le long terme. En France, le gouvernement a proposé en 2009 un crédit d’impôt de 40 % sur l’acquisition du matériel, avec un plafond de 16 000 euros pour un couple marié et 8 000 euros pour les personnes célibataires. C’est un plafond qui s’apprécie sur 5 années successives. Cette aide concernait uniquement le bloc principal de la PAC, sans le coût de la pose.
Il est bon d’indiquer que depuis le 1er janvier 2009, le crédit d’impôt ne prend pas en compte les PAC air/eau. Cependant en 2011, il est passé à 36% pour l’achat et la pose des PAC géothermiques et à 22% pour les PAC aérothermiques. Lorsque l’on décide de faire une approche générale sur les retombées financières de ce système, on se rend compte qu’il est très avantageux. En effet, bien que fonctionnant à l’électricité, la PAC consomme 2 fois moins qu’un chauffage électrique. On estime entre 25 et 40 euros par mois le montant généré sur sa facture de courant, pour une maison de 100 m², suite à l’utilisation de ce dispositif. Une bonne isolation de sa maison est en outre indispensable pour profiter aux mieux du PAC.

 

Vous résidez dans le Nord-Pas-de-Calais ? Faîtes appel à Ceclim, chauffagiste d’expérience et spécialiste de la pompe à chaleur situé entre Lens, Arras et Douai.

 

Smileandpay

Voir aussi

Installez un distributeur de boissons chaudes dans vos locaux

Il est toujours capital de garantir le bien-être des salariés dans une entreprise. Pour satisfaire …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *